Cryptorchidie : les Conseils Technidog

par Romain le 10 août 2012


Chiot Chihuahua

Chez l’individu mâle, la cryptorchidie ou ectopie testiculaire est une descente incomplète d’un ou des deux testicules dans le scrotum. Le terme monorchidie est employé quand un seul testicule est touché. Le testicule ectopique pourra être retrouvé au différent endroit de sa migration vers le scrotum : l’abdomen, l’anneau inguinal (trou au niveau du plan musculaire abdominal par lequel émerge le cordon spermatique) ou sous la peau au niveau du trajet inguinal. Technidog vous propose de faire le point sur cette affection.

Fréquence et impact de cette affection

La cryptorchidie est une tare génétique congénitale fréquente dans l’espèce canine : 2 à 15%, beaucoup moins dans l’espèce féline. Les races miniatures (Chihuahua, Yorkshire Terrier, Caniche…) sont prédisposées : par exemple, au sein de la race Chihuahua, les derniers chiffres donneraient jusqu’à 30% des mâles atteints. Les races de grand format hormis les Boxer (20%) et les Bergers Allemands (14%) sont peu touché par cette tare génétique. Chez le chat, cette affection est rare, les persan semblant être les plus atteints.

Du fait d’une augmentation des risques de cryptorchidie en cas de consanguinité, cette affection serait à déterminisme génétique. Chez certaines races comme le Boxer et le Scottish Terrier un déterminisme génétique sur un mode autosomal récessif serait en cause. D’autres facteurs peuvent favoriser la cryptorchidie : le stress chronique provoquant une rétraction testiculaire dans le trajet inguinal, un testicule trop petit ou trop gros, des adhérences abdominales suite à une inflammation par exemple.

Diagnostic de la cryptorchidie

Chez le nouveau né, les testicules sont intra-abdominaux avant de progresser rapidement vers le scrotum. Entre 35 et 40 jours, ils sont positionnés dans le scrotum. A 8 semaines, ils sont palpables dans le scrotum. Chez les races miniatures, la migration peut se terminer à 6 mois. Ainsi, à la première consultation vaccinale, votre vétérinaire pourra émettre une réserve quant à une possible cryptorchidie. Au rappel un mois après, une nouvelle palpation permettre de renforcer la suspicion. Du fait de la une migration chez certaine race pouvant progresser jusqu’à 6 mois, le diagnostic définitif ne pourra être posé avant.

Pour le chat, s’il est adopté au sevrage, le diagnostic par palpation ou au moment de la castration sera posé. Par contre, dans le cas d’une adoption d’adulte, seul des signes de marquage avec des urines malodorantes et des excitations sexuelles pourront mettre sur la voie. Un dosage de la testostérone pourra confirmer la suspicion.

Conséquences de la cryptorchidie

Les animaux cryptorchides bilatéraux sont tous stériles, les testicules étant dans l’abdomen. La température abdominale supérieure à celle du scrotum altère la production de spermatozoïdes. Les individus monorchides peuvent être fertile mais il est fortement conseillé de les sortir de la reproduction pour éviter la transmission de la tare.

L’ectopie testiculaire augmente de 14 fois le risque de tumeur testiculaire. Celles ci peuvent toucher différents types de lignées cellulaires avec des conséquences cliniques différentes : syndrome de féminisation pour le Sertolinome, anomalie spermatique pour le Séminome, augmentation du caractère mâle par surproduction de testostérone pour le Leydignome.

Le positionnement du testicule en intra-abdominal peut favoriser une torsion celui-ci car il est plus volumineux et moins bien maintenu. Votre compagnon présentera à ce moment des douleurs aiguës abdominales et des vomissements.

Ainsi Technidog vous conseille fortement la stérilisation de votre compagnon : le retrait du ou des testicules ectopiques ainsi que le retrait du testicules en bonne position afin que votre chien ne puisse pas se reproduire et transmettre la tare à la descendance.

Conséquences légales

Votre compagnon présentant une cryptorchidie ne sera pas confirmable. En cas de cryptorchidie avérée, il est préférable pour pour tous (acheteur et vendeur) que l’accord soit à l’amiable : l’acheteur devra prévenir du diagnostic l’éleveur/vendeur par téléphone et lettre recommandée avec accusé de réception. En cas de désaccord, une procédure peut être initiée : l’acheteur pourra reprocher que l’ectopie testiculaire constitue une « erreur sur les qualités substantielles de l’animal » (confirmation au LOF, reproduction…). Pour un chiot, la garantit des vices rédhibitoires pourra être engagée un mois après l’acquisition du chiot si celui-ci à 6 mois (âge de confirmation de l’ectopie testiculaire).

Articles Complémentaires :

  1. Dysplasie des hanches : les conseils Technidog
  2. Otites Externes : Les Conseils Technidog
  3. Alimentation du Diabétique : Conseils Technidog
  4. Choix des Antipuces : Les Conseils Technidog
  5. Anti-inflammatoire non stéroïdien : les conseils Technidog

Ajouter un commentaire :

Précédent Article :

Prochain Article :