Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

L’alimentation de nos chats domestiques diffère de beaucoup avec l’alimentation de leurs ancêtres sauvages. Domestiqués depuis plus de 10 000 ans au Moyen Orient, les chats suivent les Homme et miment les grands maux de leur société. Ainsi, l’obésité, déclarée mal du siècle pour l’Homme, est aussi un fléau dans l’espèce féline. Aux États Unis, 40% des chats entre 5 et 11 ans sont obèses contre 29% en France, ce qui fait tout de même près de 1 chat su 3. Technidog vous propose un article d’information sur les bases de l’alimentation féline.

Origine de la domestication des félins

La domestication du chat est concomitante au développement de l’agriculture. Du fait de rendement meilleur, les Hommes stockent les céréales attirant toute une population de nuisible. Afin de lutter contre les rongeurs, l’Homme s’est rapproché de leur prédateur naturel : le chat. Rapidement, le chat est devenu un atout de choix pour l’Homme grâce à ces nombreuses qualités : efficacité à la chasse, autonomie et discrétion. Les races de chats ne sont apparues que tardivement (début 20ieme siècle). Ainsi, le chat domestique actuel partage de nombreuses similitudes avec son ancêtre : proximité morphologique, anatomique, génétique et comportementale. Concernant son comportement alimentaire, le chat est resté un carnivore strict réalisant de multiples repas notamment la nuit.

Comportement alimentaire

Les études réalisées sur les chats dit « féraux » (chats domestiques vivant en milieu naturel sans accès à la nourriture humaine) montrent que les petits rongeurs (souris, campagnols, lapereaux..) constituent près de 80% du régime alimentaire du félin. Suivent les oiseaux (15%), les reptiles et les amphibiens, les poissons. De ce régime alimentaire ressort un profil nutritionnel particulier :

  • Taux de protéines élevé : 63% représentant 55% de l’énergie disponible pour le chat
  • Taux de lipides : 23% représentant 45% de l’énergie disponible
  • Taux de glucides : 3%

De ce constat, une étude en nutrition féline a voulu déterminer le profil de la ration alimentaire industrielle la plus proche des besoins du chat. L’étude a déterminé l’attractivité de différents aliments industriels (sec ou humide) qui variaient selon leur taux de protéines, lipides et glucides. L’étude montre que si le chat peut choisir, il équilibre sa ration en plafonnant la quantité de glucides ingérés. Ainsi, il en ressort un aliment type contenant 52% de calories provenant des protéines, 36% des lipides et seulement 12% des glucides.

Aliments pour chats

Les aliments humides pour chat sont plus riches en protéine que les aliments secs. La moyenne des aliments secs standards du commerce est de 45% de l’énergie apporté par les glucides soit une valeurs nettement au delà de la valeur idéale et pouvant en partie expliquer les problèmes de surpoids entrainant un état pré-diabétogène chez le chat domestique. Technidog vous conseille donc d’utiliser en priorité des aliments vétérinaires respectant au mieux les besoins des félins : Royal Canin chat, Hill’s Feline, Virbac VetComplex Feline, Proplan Cat.


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *