Un chien sur la plage reniflant un bout de bois
Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Il n’y a rien de plus ennuyeux que de voir son chien ingérer ses excréments ou ceux d’un autre animal. Il est important de comprendre l’origine de ce comportement, ses multiples raisons et les solutions qui sont à votre disposition pour essayer d’enrailler ce phénomène. D’abords définissons la coprophagie : c’est l’action d’ingérer ses propres fèces ou celles d’un autre animal.C’est un trouble comportemental qui traduit un problème de fond chez votre compagnon. Technidog vous propose de faire le point sur cette affection comportementale.

Origine possible de la coprophagie

Un animal parasité au niveau de la sphère intestinale sera susceptible de développer de la coprophagie. En effet, la présence des parasites peut gêner l’assimilation des nutriments, créer certaines carences à cause des nutriments captés par les parasites et non par la muqueuse intestinale. Le résultat pourra être le développement chez votre compagnon d’un comportement anormal d’ingestion de fèces.

La présence d’une affection digestive comme une gastrite chronique ou un dérèglement de la synthèse des enzymes hépatiques ou pancréatiques de digestion chez votre compagnon pourra générer du pica = c’est l’ingestion d’élément alimentaire et non alimentaire permettant d’atténuer l’irritation liée à la gastrite. Les fèces peuvent faire partie des ingérés.

Un trouble du comportement comme de l’hyperanxiété, un stress intense peuvent conduire votre compagnon à la coprophagie. La réalisation d’une éducation à la propreté mal conduite peut aussi conduire votre compagnon à ingérer ces selles dans le but de les dissimuler.

La conduite à tenir

Technidog vous conseille donc :

  • de vermifuger régulièrement votre compagnon (minimum 4 fois par an) avec des vermifuges à large spectre luttant aussi bien contre les vers ronds (nématodes) que les vers plats (les cestodes).
  • de faire faire de l’exercice à votre compagnon notamment lorsque celui-ci présente des signes d’hyperanxiété et de stress afin de lui occuper l’esprit
  • de ne pas ramasser les excréments devant lui pour ne pas renforcer un comportement de coprophagie
  • de s’orienter vers une alimentation riche en fibre pour améliorer le transit
  • de complémenter avec des vitamines en cas de carences avérées
  • de réapprendre la propreté en cas d’échec d’un précédent dressage
  • d’utiliser des compléments alimentaires comme le Copronat Spray 250ml qui permet de modifier l’odeur des fèces, les rendant moins attirantes pour votre compagnon

Les solutions existent et doivent être mise en application sous la surveillance d’un vétérinaire ou d’un éducateur canin le cas échéant. Cela peut prendre du temps d’inhiber un comportement coprophage chez un chien mais il ne faut pas perdre espoir.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *