Image d'une femme qui caresse son chiot
Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

L’éducation canine est un investissement personnel de votre part essentielle lorsque vous avez un nouveau compagnon. En effet, outre l’éducation reçue par sa mère, le chiot doit apprendre de nouvelles choses afin de vivre dans le nouveau monde qui l’entoure. L’éducation que vous apporterez à votre chiot dépendra du lieu de vie de votre compagnon, de votre mode de vie ainsi que de l’interaction que vous aurez avec celui-ci. Technidog vous propose de faire le point sur les différentes techniques d’éducation que vous pourrez employer avec votre nouveau compagnon.

Donner les bases d’éducation du chiot

Le chiot considère qu’il appartient à une meute. Il faut donc vous positionner comme le chef de meute et donc donner les directives à votre chiot : quand manger, à quel endroit, où dormir, quand jouer…. Lors de l’arrivée de votre chiot dans votre environnement de vie, il faut lui imposer un lieu de couchage si possible en dehors des voies de passage important (couloir, passage de porte) et pas au centre d’une pièce. Il faut que ce soit vous qui décidiez des horaires des repas : avant ou après vous (l’idéal étant après car le chef de meute mange toujours en premier) mais c’est vous qui décidez.

Lorsque vous jouez avec lui, vérifiez la bonne acquisition du réflexe de la morsure inhibée. Lorsque le chiot grandit au milieu de sa fratrie, la mère corrigera tous les chiots mordant trop fortement ces congénères. Ainsi, chacun apprend la limite de l’intensité de la morsure ne provoquant pas de douleur. Si votre chiot ne maitrise pas ce réflexe (chiot unique, chiot orphelin, chiot sorti trop tôt de la fratrie), il faut lui apprendre.

Dressage et manipulation du chiot

Pour améliorer votre quotidien avec votre nouveau compagnon, Technidog  vous rappelle que l’apprentissage de certains ordres, la découverte de nouveaux environnements et de groupes de personnes, la tolérance aux manipulations sont très importants pour le futur.

Pour apprendre à un chiot, le plus tôt sera le mieux. En effet, jusqu’à l’âge de 5 mois environ, les chiots apprennent sans crainte les nouveaux ordres, découvrent sans trop de résistance les nouveaux environnements de vie, abordent sans peur les groupes de personnes. Il faut donc, dans ce sens, les récompenser et les rassurer à chaque nouveau pas franchi afin que ces nouveaux acquis soient positivement inscrites dans la mémoire du chiot et que, dans l’avenir, elles ne soient plus anxiogènes pour lui.

Manipuler régulièrement votre chiot (lui regarder les oreilles, les yeux, lui ouvrir la gueule…) permet d’acquérir une tolérance aux soins en cas de besoin, d’améliorer le diagnostic de votre vétérinaire qui pourra plus facilement ausculter votre compagnon. Même principe que précédemment, les récompenses positives permettent de figer dans le temps cet apprentissage.

La marche en laisse peut être difficile à acquérir. Il faut franchir les étapes sans précipitation. La première est la tolérance de la laisse par le chien. Il peut être intéressant de lui laisser celle-ci attachée et libre pour qu’il se rende compte de son innocuité. Ensuite, le chien ne doit pas ressentir de tension au travers de la laisse car cette situation induit chez lui un comportement de protection du maître et donc une agressivité non nécessaire. Vous imposez le rythme et votre compagnon doit marcher laisse détendue à votre côté légèrement en retrait : cette situation est celle d’un individus apaisé et respectant la hiérarchie de son leader de meute.

Technidog   vous rappelle que les écoles de dressage pour chiots peuvent constituer un lieu de travail intéressant pour les personnes ne se sentant pas capable de dresser seul leur compagnon.


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *