Bouteille de produits homéopathiques entourée de fleurs
Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

L’allopathie est par définition une méthodologie de soins consistant en l’administration de médicaments contenant des substances actives (par opposition à l’homéopathie). Ainsi, l’allopathie intègre en son sein la phytothérapie qui consiste à utiliser des principes actifs naturels issu des plantes pour soigner. Celle-ci est considéré actuellement comme une médecine douce (comme l’homéopathie) contrairement à la médecine traditionnelle et ces principes actifs synthétisés. La médecine animale commence à trouver de nombreuses applications pour les principes de l’homéopathie. Technidog vous propose de faire le point sur cette nouvelle forme de soin.

1. Définition de l’homéopathie

Le terme d’homéopathie vient de « homéo » qui signifie similaire et de « pathos » qui veut dire maladie. L’homéopathie est souvent considérée comme une méthode de traitement douce ou naturelle. Cette méthode a pour principe de traiter une maladie avec des doses infinitésimales de la substance responsable de cette même maladie. Cette technique de traitement a été inventée au 18ème siècle par un médecin allemand, Samuel Hahnemann.

2. Le principe de l’homéopathie

Cette méthode de traitement a été établie selon trois règles d’après son médecin créateur.

La première règle est la loi de similitude. Cette loi repose sur l’hypothèse que le semblable guérit le semblable. Ainsi, au lieu d’utiliser des traitements permettant de lutter contre les symptômes comme pour la médecine conventionnelle, l’homéopathie utilisent des substances qui déclenchent les symptômes afin de guérir la maladie.

La deuxième règle est le principe des dilutions infinitésimales. En effet, la substance toxique utilisée dans le traitement homéopathique est extrêmement diluée afin d’être rendue non nocive. De plus, lors des dilutions de la substance, la préparation est secouée énergiquement afin de la dynamiser, ce qui a pour but de la rendre efficace.

La troisième et dernière règle est la loi d’individualisation. Cela signifie que le traitement homéopathique est personnalisé pour chaque patient. Ce traitement ne prend alors pas en compte une maladie théorique mais la globalité des symptômes présentés par le patient.

3. L’homéopathie, en pratique

Les produits homéopathiques vétérinaires se présentent généralement sous la forme de liquide (sirop par exemple), ce qui permet une plus grande facilité d’administration et une meilleure assimilation par l’organisme de votre animal, afin de garantir la plus grande efficacité possible.

En pratique, les traitements homéopathiques peuvent être employés dans la gestion des problèmes articulaires, du stress, de la douleur, d’épisodes de fatigue du système immunitaire…


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Un commentaire sur “Homéopathie : les Bases par Technidog”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *