Chat gris allongé sur un tapis
Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

La malpropreté urinaire est un trouble fréquent chez le chat qui mène la vie dure aux propriétaires. Impuissants, ils tentent trop souvent de gronder le chat, ce qui ne fait qu’aggraver ce comportement.

Il faut distinguer élimination et marquage urinaire. L’élimination urinaire se fait par flaque sur des supports horizontaux, elle a pour objectif de vider la vessie, tandis que le marquage se fait par petits jets sur des surfaces verticales, c’est un acte réflexe et stéréotypé de marquage du territoire. Technidog vous propose de faire le point sur la malpropreté urinaire féline.

 

Les causes de la malpropreté urinaire du chat

Il est nécessaire dans un premier temps de rechercher l’origine de cette malpropreté. Une consultation chez votre vétérinaire s’impose pour différencier un trouble comportemental d’une maladie organique comme une infection urinaire, un diabète, une hyperthyroïdie ou encore de l’arthrose chez le chat vieillissant.

Nous n’aborderons ici que le trouble comportemental.

La malpropreté urinaire est souvent le reflet d’un état de stress et se traduit par une aversion pour la litière. Elle peut être due à une insuffisance de nettoyage, un changement de type de litière ou de bac à litière, un déplacement de la litière ou encore une difficulté de cohabitation avec d’autres chats. Chez le chaton il peut s’agir d’un défaut d’apprentissage par la mère.

 

Quelques conseils contre la malpropreté urinaire du chat

Il faut rendre la litière attractive. Le bac à litière doit être à distance de la nourriture. Si vous avez plusieurs chats, le nombre de bac doit être égal au nombre de chats plus un. Les chats ont des préférences pour le type de bac, ouvert ou fermé. De même, testez différents types de litière, et si vous aviez changé avant que le trouble n’apparaisse, revenez à l’ancienne. Enfin évitez les litières parfumées qui ne sont souvent pas du goût de nos compagnons.

Il faut aussi adapter le système de distribution d’eau à votre chat pour faciliter sa boisson : fontaine, gamelle, eau propre ou avec de la terre (chat habituer à boire dans les flaques par exemple). En effet, un chat qui ne boit pas suffisamment aura une propension à développer des affections urinaires de manière plus importante.

Il faut ensuite rendre aversifs les lieux d’éliminations indésirables. Pour cela il convient de nettoyer les souillures et de neutraliser les odeurs avec des neutraliseurs d’odeur (urine off pour chat). L’eau de javel ou les détergents ammoniaqués sont à éviter car ils dégagent une odeur stimulant l’élimination urinaire pour votre chat.

Enfin, pour apaiser l’anxiété de votre chat nous vous conseillons le recours à des phéromones de synthèse dans son environnement, sous formes de spray à utiliser quotidiennement ou sous forme de diffuseur (feliway). Si l’anxiété est intense, votre chat aura peut-être besoin d’une médicalisation, il est recommandé de consulter votre vétérinaire.

En cas de marquage urinaire (et non d’élimination), la stérilisation est généralement une solution efficace.


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *