Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Actuellement, on décompte pas loin de 400 races de chiens qui diffèrent chacune par la taille, la morphologie, le comportement et bien évidemment la nature du pelage. Le pelage, par la texture, la couleur et la longueur du poil va conditionner le type d’entretien qui lui sera nécessaire : on ne toilette pas à l’identique un caniche et un labrador. Étant donné l’étendu du sujet, Technidog vous propose de faire un point concis sur les différents types de pelage dans l’espèce canine ainsi que des techniques d’entretien associées.

Pelage canin

Le pelage possède des rôles nombreux : thermorégulation, protection physique contre les UV, la pluie, l’humidité. Il permet de véhiculer certaines informations (état psychologique de l’animal = langage corporel), il permet aussi pour les animaux sauvages de se camoufler. Il est aussi une bonne représentation de l’état de santé de votre compagnon : un pelage brillant et dense sera un signe de bonne santé.

Le pelage de votre chien contient des poils primaires, rigides et colorés, assurant la protection contre la pluie ainsi que des poils secondaires (ou sous-poil, duvet) souples et fins assurant l’isolation thermique de votre compagnon. Les poils primaires sont seuls associés à un muscle érecteur ainsi qu’à une glande sébacée et apocrine.

Le renouvellement des poils répond à un cycle segmenté en 3 parties : la pousse du poil appelée phase anagène déterminée dans le patrimoine génétique de votre compagnon, la phase dite d’arrêt ou phase télogène pouvant durée plusieurs mois et la phase dite catagène entrainant l’élimination du poil mort. Le cycle pilaire est essentiellement sous contrôle génétique mais les facteurs environnementaux comme la température et la photopériode ont une influence. Les mues ne sont plus aussi spectaculaires que pour leurs homologues sauvages, la croissance pilaire se faisant en mosaïque, mais on observe des mues saisonnières au moment du printemps et de l’automne.

Les différents type de pelage

  • Chiens à poils normaux (pelage primitifs)

Les races concernées sont les Bergers Allemands, les Bergers Australiens, les Terre-Neuves, les Léonbergs, les races nordiques… Les poils secondaires sont majoritaires, abondants et imperméables. Les chiens nordiques ont des poils en phase télogène très longue. Ainsi, après une tonte, les poils mettront longtemps à repousser. Un brossage régulier avec une brosse métallique permettra un bon entretien. En cas de lésion cutané sur ces races, une tonte est souvent salvatrice car des phénomènes de macération se développe rapidement du fait de l’imperméabilité du sous poil.

  • Chiens à poils courts

Les races concernées sont les Dalmatiens, les Boxers, les Pinschers, les Bouledogues, les Braques, les Rottweiller, les terriers… Les poils primaires sont majoritaires. Les cycles pilaires sont courts et ces chiens perdent beaucoup de poils. L’entretien est un brossage régulier avec un gant en caoutchouc ou une brosse fine. Ces chiens sont sensibles aux UV et peuvent développer des folliculites bactériennes.

  • Chien à poils longs et fins

Les races concernées sont les Yorkshires, les Cockers, les Cavaliers King Charles…Les poils primaires sont longs, fins et soyeux donc fragiles. Le sous poil est absent. Le brossage doit être fréquent pour éviter les nœuds. Le poil étant fragile, toute contrainte par frottement, par élongation pourra l’endommager et entrainer leur chute. Les mues peuvent être saisonnières ou tout au long de l’année.

  • Chiens à poils frisés

La race principalement représentée est celle des Caniches. Les poils secondaires représentent plus de 80% du pelage, expliquant son aspect laineux. Il y a très peu de perte de poil. Un brossage quotidien est conseillé. Une pilosité auriculaire excessive peut entrainer des la formation d’otite chronique. L’épilation régulière des conduits auditifs permettra de limiter les risques.

  • Chiens à poils longs et durs

Les races concernées sont les Westies, les Fox, les Schnauzers, les Scottish Terrier…Les poils majoritaires sont les poils primaires. En entretien, une épilation trimestrielle est conseillée. Cet acte est non douloureux pour votre compagnon.

  • Chiens nus

Ils ne sont pas totalement glabre. Cependant, leur peau fragile doit être protégée par des crèmes écran-totale ainsi que des bains avec des shampooing pour peau sensible toutes les 1 à 2 semaines.

Entretien du pelage

Technidog vous conseille un entretien régulier du pelage de votre compagnon. En plus d’un brossage régulier, l’utilisation de shampooing permettra d’obtenir un pelage propre et soyeux. L’utilisation régulière d’antiparasitaire est importante car les puces et les tiques vont plus facilement se développer dans un pelage mal entretenu que sur un animal qui sera examiné régulièrement.

Pour votre intérieur et vos vêtements, Technidog vous propose sa brosse spécifique pour vêtement :


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *