Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Chat à Poils Longs

L’espèce féline est composée de plusieurs variétés de fourrure : poils courts, poils mi-longs, poils longs plus ou moins dense voir même une absence de poil comme chez le Sphinx (pour eux programme court!). Technidog vous conseille et vous informe sur la gestion du pelage de votre chat. Le poil est constitué d’un follicule pileux inséré dans le derme donnant naissance à la partie visible du poil. Il existe chez le chat comme chez le chien au sein d’un même follicule pileux plusieurs type de poil. Le poil primaire est centrale et constitue la fourrure. Les poils secondaires périphériques sont plus courts et constituent le sous-poil de la fourrure.

Le saviez-vous ?

La fourrure chez le chat comme chez le chien possède de nombreux : rôles protection, reconnaissance sociale, régulation thermique et organe des sens. Cette dernière fonction est essentiellement assurée par les vibrisses (ou « moustaches ») disposées sur la face du chat assurant ainsi des fonctions de reconnaissance de l’environnement et de communication. Il est ainsi essentiel pour votre chat de conserver intègre ses vibrisses et donc de le protéger des flammes et des enfants munis de ciseaux!

Les poils poussent de manière cyclique durant une période de 6 mois environ. Trois stades successifs ont été décrit : une phase de croissance appelée « phase anagène », une phase intermédiaire ou « phase catagène » et une phase de repos ou « phase télogène ».  La longueur finale du poil, variable selon la race, l’individu et la zone corporelle a une origine génétique. Des facteurs externes à l’individu (saison, photopériode, alimentation…) ainsi que des facteurs qui lui sont propres (hormones, vascularisation, facteurs de croissance) contrôleront le cycle pilaire. Chaque follicule pileux présente un cycle de croissance indépendant de celui de ses voisins : il existe des mues en « mosaïque », c’est à dire que le renouvellement du pelage a lieu progressivement, et en permanence, dans des zones différentes. Cependant, deux mues principales sont identifiables : au printemps (constitution du pelage d’été, moins dense) et en automne (constitution du pelage d’hiver, plus dense). Pour les chats strictement d’intérieur, une mue importante plus ou moins permanente peut être observée du fait de la présence de lumière artificielle. Un brossage régulier de votre chat permettra d’éviter une dissémination trop importante de poil dans votre intérieur (brosse à vêtement pour ramasser les poils).

Perte de poils sans grattage

La perte de poil si elle est générale doit d’abord être associée à une période de mue ou de grand stress. Dans un second temps après avoir écarté ces hypothèses simple il faudra chercher une éventuelle étiologie endocrinienne, inflammatoire, parasitaire…

Perte de poils et hormones :

  • Lors des cycles sexuelles de la femelle, une perte de poil symétrique bilatérale est observable pendant les chaleurs
  • Certaines affections endocriniennes notamment des atteintes thyroïdiennes peuvent provoquer des pertes de poil généraliser associées à une absence de repousse

Perte de poils et parasites :

  • Lors d’infestation par des Demodex cati, une chute de poil éparse sans grattage dans un premier temps est notée. Cette infestation est cependant rare chez le chat et bénéficie souvent d’une diminution de l’immunité pour apparaître. En prévention de ce parasite, Technidog vous conseille l’utilisation d’antiparasitaire externe comme l’Advocate Chat.
  • Lors d’infestation par des mycoses de type Microsporum ou Trycophyton, les dépilations seront en forme de pièces de monnaie ou éparses. Suite à une surinfection, ces dépilations peuvent devenir prurigineuses (= irritantes).

Perte de poils associé à du grattage

Le grattage représente la cause de perte de poil la plus fréquente chez les animaux domestiques. La cause parasitaire avec en tête les infestations par les puces sont les plus courantes.

Perte de poils et parasites :

  • Chat et Lésions de Pulicose

    La Dermatite Allergie au Piqûre de Puce ou DAPP est fréquente chez nos animaux de compagnie. Elle est consécutive à une allergie à la salive des puces lors des morsures. Une seule puce peut déclencher ce phénomène allergique responsable d’un grattage important et d’une chute de poils conséquente. Les lésions sont essentiellement localisées sur la zone dorso-lombaire (croupe) et la queue. La prévention de cette maladie passe par le contrôle des puces sur votre chat ainsi que votre chien. Rappelez-vous bien qu’une seule puce peut entrainer une DAPP, et qu’une seule puce est pratiquement impossible à trouver dans un pelage ! Sur le plan préventif, Technidog vous rappelle que les puces adultes sont des parasites obligatoires (elles ont besoin d’un animal pour se nourrir de sang), un traitement préventif insecticide sera donc nécessaire afin de protéger votre chat. Pour un traitement efficace, Technidog vous rappelle trois points essentiels :

  1. Votre chat doit être traité régulièrement (tous les mois) à l’aide de produit antiparasitaire : Frontline Chat, Frontline Combo Chat, Advantage Chat moins de 4kg, Advantage Chat de plus de 4 kg, Capstar Chat, Stronghold Chat, Advocate Chat
  2. L’ensemble des animaux du foyer (chien, furet) devront être traité
  3. Le traitement de l’environnement sera fondamental dans la lutte contre les puces : Advanthome Spray pour les meubles, Advanthome Fogger pour le traitement d’une pièce
  • Chat ayant une Gale des Oreilles Débutante

    La gale chez le chat est avant tout une forme localisée au niveau des oreilles pour ensuite s’étendre sur la face et les membres. Cette gale est provoquée par des parasites appelés Otodectes cynotis. Elle se caractérise par des démangeaisons faciales et des oreilles, des dépilations de la face et des pavillons auriculaires suite au grattage et par la présence de cérumen important dans les conduits auditifs. Ces acariens se transmettent par contact entre les chats mais aussi entre chien et chat. Technidog vous conseille comme traitement des antiparasitaire sous forme de pipettes : Frontline Chat, Frontline Combo Chat, Stronghold Chat, Advocate Chat.

  • D’autres parasites cutanés tels que les poux, les cheyletiella, les aoûtats sont moins fréquents mais entrainent par leur présence des phénomènes prurigineux entrainant une perte de poils importante. Les cheyletiella sont souvent associés à la présence importante de pellicules. Les aoûtats sont souvent localisés dans les espaces inter-digités, à l’angle des pavillons auriculaires. Contre ces derniers, un shampooing efficace le Pulvex peut être envisagé en association aux antiparasitaires classiques.

Perte de poils et inflammation :

  • Les inflammations cutanés entrainant des phénomènes prurigineux d’origine non parasitaire sont moins fréquents chez les chats et nécessitent le plus souvent une consultation spécialisé chez votre vétérinaire. Les intolérances alimentaires ainsi que les allergies de contact sont les causes majeures de ces inflammations. Ainsi, des aliments hypoallergéniques comme les croquettes Royal Canin Hypoallergenic Chat 2,5 kg et Royal Canin Hypoallergenic Chat 4,5kg pourront être une alternative thérapeutique intéressante. De même, des sprays calmant comme le Securiderm Spray pourront être utilisé localement afin de calmer votre chat.
  • Certaines inflammations et démangeaisons  pourront être associé, dans des cas précis après un diagnostic d’exclusion, à des atteintes hépatiques sévères ou des phénomènes tumoraux cutanés. Cette recherche diagnostique sera réalisée par votre vétérinaire traitant.

Ces conseils Technidog vous permettront de mieux appréhender la gestion du pelage de votre chat et de gérer les chutes de poil. En cas de doute, une consultation chez votre vétérinaire sera des plus indiquée.

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

5 réponses pour “Pelage du Chat : Conseils et Solutions”

  • Bonjour, petite info qui à toute son importance les Pipettes Frontline n’ont plus aucun effet sur les puces. Celles-ci sont maintenant totalement immunisées contre ce produit.
    Je possède moi même des animaux. La seule solution que j’ai trouvé, pour un traitement, c’est d’aller acheter des pipettes chez un vétérinaires (ex Adventage a de bons résultats « pour le moment »). En prévention, j’utilise de la lavande ( huile essentielle, plant, … de lavande) sur les tissus où se reposes nos loulous. La lavande est un répulsif naturel. Actuellement, j’essaye de trouver un traitement naturel. Si quelqu’un a une recette je suis toute ouïe

      • Bonjour
        depuis cette période vous avez le frontline combo ainsi que le frontline triact qui agissent pour le premier sur les formes immatures de puce dans l’environnement et pour le second contre les phlébotomes
        bonne journée

  • j aime bien savoir est ce qu’il s’agit de gale
    ps il ya 2 jour je l ai soigné avec frontline combo .. Quand j ai regardé dans son oreille j ai rien vu

    • bonjour
      pour identifier la gale rien ne vaut mieux qu’un prélèvement auriculaire par votre vétérinaire. Nous vous encourageons à aller vers lui
      bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *