Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

L’épilepsie est une affection neurologique rencontrée chez le chien. Cette affection invalidante pour votre animal se manifeste par des crises convulsives suivi d’un temps de réadaptation plus ou moins long et d’altération fonctionnelle temporaire comme une amaurose (déficit de la fonction visuelle), perte de la locomotion, déficit de l’équilibre… Ces altérations fonctionnelles sont la résultante le plus souvent de l’hypoxie cérébrale engendrée par les convulsions. En effet, lors des convulsions, la fonction respiratoire de votre compagnon est altérée entrainant un défaut d’apport en oxygène à l’organisme. Technidog vous propose donc de faire le point sur ce nouveau traitement contre l’épilepsie chez le chien : le Pexion.

Etiologie et description des crises convulsives

Une crise d’épilepsie communément reconnue se déroule comme suit : l’animal perd connaissance et peut vocaliser, saliver, uriner, déféquer. Généralement, la crise « à proprement parlée» ne dure que quelques secondes à 1-2 minutes. On parle de crise complexe généralisée. L’animal se  remet ensuite progressivement mais peut rester hébété quelques minutes à plusieurs heures avec des troubles oculaires, locomoteurs, etc. La crise peut également correspondre à une simple absence avec des mouvements rythmiques d’un membre ou d’un coté de la face. D’autres animaux vont avoir des hallucinations ou simplement saliver. Ce sont des crises simples.

Il a 3 grandes familles d’étiologies possibles :  une lésion cérébrale, c’est à dire qu’une zone du cerveau est affectée :  un traumatisme crânien, une hémorragie spontanée ou un vaisseau bouché (accident vasculaire), une inflammation (encéphalite) ou une malformation peuvent en être la cause. On parle alors d’épilepsie structurale. Il a aussi la possibilité d’une anomalie sanguine qui empêche le bon fonctionnement cérébral : un  taux de sucre trop bas (hypoglycémie), le foie ou les reins qui ne fonctionnent pas correctement, la présence d’un produit toxique… On parle d’épilepsie réactionnelle. Enfin, s’il n’y  a ni problème sanguin, ni lésion cérébrale, l’animal possède un seuil d’excitabilité des neurones dans son cerveau qui est anormalement bas. Dans certains  circonstances et suite à certains stimuli,  les conductions électriques cérébrales s’emballent et conduisent à une  crise. On parle d’épilepsie essentielle ou idiopathique.

Traitement l’épilepsie essentielle ou idiopathique

En cas d’épilepsie essentielle, le traitement ne sera mis en place qu’en cas de troubles importants pour l’animal : si votre compagnon fait des crises régulières ou longues (supérieures à 2 minutes). Pour le traitement, les vétérinaires ont à disposition des produits à base de phénobarbital ou de phénobarbital additionné de bromure de potassium. Ces traitements efficaces nécessitent des dosages sanguins pour contrôler la concentration en principe actif régulièrement. Ils peuvent sur le long terme avoir des répercussions sur la fonction hépatique, celle-ci devrait être contrôlée une fois par an chez un animal traité.

Le laboratoire Borhinger a développé un nouveau traitement, le Pexion, dont le principe actif novateur est l’imépitoïne. Ce produit est à donner par voie orale à une dose allant de 10 mg à 30 mg d’imépitoïne par kg de poids corporel deux fois par jour, à environ 12 heures d’intervalle. Chaque comprimé peut être divisé en deux pour obtenir la dose appropriée correspondant au poids corporel du chien. Tout demi-comprimé restant doit être utilisé lors de l’administration suivante.

La dose requise varie selon les chiens et dépend de la sévérité de l’affection. La dose initiale recommandée est de 10 mg d’imépitoïne par kg de poids corporel, deux fois par jour. Initier le traitement sur la base du poids corporel en kg et du tableau posologique. En cas de réduction inadéquate des crises épileptiques après au moins 1 semaine de traitement à la dose en cours, le vétérinaire traitant doit réévaluer le chien. Si le médicament vétérinaire est bien toléré par le chien, la dose peut être augmentée par paliers de 50 à 100 %, jusqu’à une posologie maximale de 30 mg par kg administrée deux fois par jour.

Il est décrit certains effets indésirables, légers et généralement transitoires : au début du traitement, de la polyphagie, mais aussi une hyperactivité, polyurie, polydipsie, somnolence, hypersalivation, vomissements, ataxie, apathie, diarrhée, prolapsus de la membrane nictitante, baisse de l’acuité visuelle et de la sensibilité auditive. Technidog vous conseille de transmettre ces signes à votre vétérinaire afin qu’il puisse redéfinir avec vous le traitement.

 

 


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

2 réponses pour “Pexion : Nouveau Traitement de l’Epilepsie Canine”

  • Bjr,
    Mon chien a eu sa 1ère crise en plein sommeil le samedi 19 mai 2018 vers 11h
    J’ai trouvé un vétérinaire pour prendre en charge. J’étais chez le vétérinaire avant midi
    Celui ci prescrit PEXION 100MG, prise matin et soir selon le poids de mon chien. Dans 1er temps sur deux semaines. Puis à une prise sur deux semaines.
    Nous sommes à 3 semaines, le samedi 9 juin 11h, mon chien en crise en plein sommeil.
    Le comportement de mon chien à changé, mollasson. Malonn, de race griffon avant les crises ou le PEXION, était très joueur, agility sur le parcours tendance à devoir le freiner, les friandises à délaisser. Hors, il va avoir 2ans fin août 2018.
    Ce même vétérinaire, me dit de reprendre pendant 1 mois deux prises par jour voire trois prises si récidive de crises.
    Au bout d’une semaine, mon chien en crise a 4h du matin, 15h et 19h, toujours en plein sommeil.
    Depuis le samedi 9 juin, j’ai changé de vétérinaire, son opinion sur PEXION problème de dosage.
    Ce vétérinaire à prescrit CRISAX, deux prises par jour.
    A ce jour, aucune crise dès la 1ère prise de CRISAX et Malonn se porte bien, je retrouve mon chien tel que je l’ai connu joueur, saut d’obstacle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *